L’anxiété chez l’enfant

L’anxiété chez l’enfant ou le trouble anxieux se manifeste de manière très différente selon les enfants, leur âge, leur personnalité et le type de perturbation.

l'anxiété chez l'enfant 1

La peur et l’anxiété :

Tout d’abord, rappelons que la peur est une émotion normale qui sert à nous protéger d’un danger. Si je me trouve face à un danger, mon cerveau envoie un signal pour m’alerter et me faire réagir. C’est la peur. Imaginez que vous vous trouviez face à un animal féroce et menaçant. La peur sonnera l’alerte pour vous pousser à choisir entre vous immobiliser, vous enfuir, ou bien au contraire, affronter l’animal et vous battre… Selon le contexte environnemental et votre expérience, vous ferez le choix qui vous parait le meilleur pour sauver votre peau. La peur est donc une émotion utile et nécessaire.

Par ailleurs, notons que la peur apparait de manière ordinaire au cours du développement de l’enfant, dès l’âge de 8-9 mois.  En effet, à partir du moment où il prend conscience qu’il est une personne à part entière, et non un prolongement de ses parents, l’enfant développe des peurs (peur de séparation, peur de la disparition, peur de l’inconnu…).  En grandissant, ces peurs s’effacent quand l’enfant prend conscience de ses ressources et capacités.

Toutefois, il arrive que la peur devienne pathologique. C’est le cas lorsqu’elle vient perturber le fonctionnement psychique et relationnel de l’enfant, se traduisant par des obstacles au quotidien, des stratégies d’évitement…

Pour faire la différence :

Il est donc important de différencier ce qui relève de la peur normale, de la peur développementale ou de l’anxiété pathologique. Parmi les éléments qui permettent de faire la différence, il faudra observer la fréquence et la durée de cette peur, la souffrance associée et l’intensité de celle-ci.

Certains signes peuvent aussi donner des indications précieuses : l’anxiété peut parfois être masquée par l’hyperactivité, l’agitation ou d’autres troubles du comportement. Le trouble anxieux est aussi souvent associé à des difficultés d’apprentissage. Enfin, le sommeil est peut être perturbé.

Quoi qu’il en soit, ne restez pas seuls face à vos doutes ou vos questions à propos de votre enfant. Faites appel à un professionnel de votre choix pour vous aider à y voir plus clair et à trouver les solutions les plus adaptées pour vous et pour votre enfant.

Références :

  • Manuel MSD pour le grand public.
  • E. de Becker, La pleine conscience comme premier temps thérapeutique des troubles anxieux chez l’enfant. in Annales Médico Psychologiques (n°6 vol 178), Paris (2019)
L'nxiété chez l'enfant 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.